Ausonia

FRÉDÉRICK HAAS, LE FONDATEUR

FREDERIC-HAAS

Formé au Sweelinck Conservatorium d’Amsterdam, au Conservatoire royal de Bruxelles et à la Sorbonne à Paris, passionné par la facture des instruments anciens, imprégné de culture classique française et fasciné par le Japon, le claveciniste Frédérick Haas s’interroge sur le sens à donner aujourd’hui aux musiques des XVIIe et XVIIIe siècles en empruntant des chemins atypiques. Celui des croisements de cultures, des mises en regard, des expériences humaines et artistiques – « autant d’antidotes à certains stéréotypes véhiculés par l’approche dite “historiquement informée” d’aujourd’hui ».

Frédérick Haas est accueilli dans tous les hauts lieux européens – mais aussi au Japon – dédiés à la musique baroque, en soliste comme au sein de l’ensemble Ausonia, dont il est cofondateur. Son approche du clavier – clavecin, orgue qu’il étudie auprès d’André Isoir, mais aussi pianoforte – apporte un éclairage essentiel sur les œuvres abordées, dont témoigne sa discographie en soliste, régulièrement saluée par la presse spécialisée : des Suites de d’Anglebert, une intégrale de l’œuvre pour clavecin de Rameau, les Suites anglaises, les Variations Goldberg, des concertos, Le Clavier bien tempéré de Bach, une large sélection de sonates de Scarlatti (quatre disques, de 2002 à 2016) et quatre albums consacrés à Couperin. En 2007, il enregistre avec Mira Glodeanu les six Sonates pour violon et clavecin obligé de Bach. Avec Ausonia, attaché à faire vivre la musique baroque à travers une pratique exigeante des techniques anciennes d’interprétation et une recherche constante de possibilités d’expression, il enregistre Francœur, Rameau (un opus né après dix années de travail et largement salué), Bach, Biber…

Son détour, depuis quelques années, vers le Japon, par ses collaborations avec le danseur de théâtre Nō Masato Matsuura, lui ouvre de nouveaux horizons. Frédérick Haas s’y sent chez lui, y trouve une vraie énergie créative. « Dans l’écriture japonaise, on perçoit le sens des choses au-delà du signe. C’est très important, et cela nous importe plus aujourd’hui que l’aspiration classique à trouver le mot juste. » Toute une philosophie, qui vient innerver – entre autres – son travail sur les musiques baroques européennes, sa quête de sens et son positionnement en tant qu’interprète et créateur d’aujourd’hui.


AUSONIA, UN COLLECTIF MUSICAL & ARTISTIQUE

P5-Ausonia

Sous l’impulsion de Frédérick Haas, Ausonia se structure en 2001 dès son premier disque, consacré à la redécouverte des sonates pour violon de Francœur, autour du claveciniste, de la violoniste Mira Glodeanu et du contrebassiste James Munro. Son ambition : donner un sens profond à l’interprétation, aujourd’hui, des musiques des XVIIe et XVIIIe siècles, retrouver une qualité et une intensité de jeu à plusieurs à la fois imprégné des sources et soulagé des automatismes.

Entre l’inventivité du continuo et la conduite éclairée du premier violon, l’ensemble instrumental évolue entre flexibilité et précision. Ausonia est un espace de liberté, où chacun, selon une direction donnée par Frédérick Haas en fonction du répertoire choisi, est invité à s’exprimer, à nourrir le travail collectif avec intensité, intuition et écoute de l’autre. Du temps de maturation vécu ensemble naît un riche partage d’expérience, généreusement transmis au public en concert ou au disque.

Cette singularité d’approche, applaudie dans les plus grandes salles et festivals dédiés à la musique baroque, embrasse un vaste champ d’exploration musical. La discographie d’Ausonia – aujourd’hui poursuivie sous le label Hitasura Productions – révèle une prédilection pour les musiques française et allemande, dont la richesse de langage aussi bien que les complémentarités sont particulièrement sensibles aux membres de l’ensemble. Un programme e musique pour la Passion conçu autour des Sonates du rosaire de Biber est à paraître en 2018.

Des collaborations atypiques avec le théâtre, comme celle de l’ensemble avec le danseur de théâtre Nō Masato Matsuura autour de Biber ou de Bach, viennent enrichir encore la réflexion et les propositions d’Ausonia afin de mettre en lumière la richesse et la plénitude de ceux dont le nom est connu mais la musique moins, et d’ouvrir de nouvelles portes à son questionnement fructueux de la musique baroque. Son approche de la musique de Rameau, poète, homme de théâtre et visionnaire musical de génie du XVIIIe siècle, a été l’un des points culminants de sa démarche de « révélateur », dont témoignent notamment un disque (2009) et une version inédite de Castor et Pollux (2011).

Ausonia bénéficie du soutien de la Communauté française de Belgique, de la Région Wallonne et de la commission Musique de l’agence Wallonie Bruxelles International.


NOS PRINCIPES FONDATEURS

PRINCIPES-FONDATEURS-aunsonia-agence-ysee

Ausonia est un lieu d’expérience artistique et humaine, dont l’identité repose sur l’autonomie et la responsabilité de chaque instrumentiste et chanteur, le partage d’inspiration et la liberté d’expression. « La musique nous traverse, nous la colorons au passage », confie Frédérick Haas. Ausonia trouve sa fluidité dans la spontanéité de ses musiciens, dont la singularité individuelle autant que les affinités partagées créent une richesse musicale unique.

Si le claveciniste est pour beaucoup dans l’histoire et l’évolution de l’ensemble, il est avant tout catalyseur, indiquant une direction artistique sans imposer les chemins à emprunter. « C’est ainsi que nous créons ensemble en échappant aux stéréotypes. » À l’image des compagnies de théâtre, où chacun travaille de façon autonome et apporte son talent au collectif, Ausonia est avant tout un lieu où l’on apprend à être libres ensemble, à lire entre les notes et les rythmes, à aller au-delà de la partition écrite pour créer du sens.

Ce fonctionnement exigeant et fructueux implique un investissement individuel fort de chacun, une confiance absolue en ses partenaires – les plus fidèles comme ceux d’un concert – et une responsabilité assumée, de manière à créer collectivement une esthétique qui ne sera jamais ni figée ni totalement improvisée.